powered by FreeFind






































L’INTIMITÉ DU PETIT ENFANT
SERAIT-ELLE UNE AFFAIRE D’ÉTAT ?



De tous temps, les séparations entre la sphère privée et l’espace public ont été signes, marques de civilisation.
L’intimité est nécessaire à la construction de soi. Elle concerne la rencontre avec l’autre.

La pudeur est présente dès le plus jeune âge.
Au-delà des apparences qui se présentent ou se racontent, il y a l’espace de la singularité psychique de chacun, enfant, parent, professionnel.

Ce qui menace l’intimité dans nos sociétés, c’est ce mot d’ordre général : transparence et immédiateté… avec prolifération des outils médiatiques, du virtuel, l’habitude d’être « branché », en contact permanent, en communication obligée.
Ce qui menace la vie privée des bébés, c’est cet autre mot d’ordre général des institutions : devoir tout savoir pour pouvoir exercer les missions de Protection de l’Enfance.

Comment le psychologue se positionne-t-il auprès des enfants, de leurs familles et des autres professionnels, au sein du collectif institutionnel ? Sa pratique clinique est singulière. Il va à la rencontre de l’autre, parfois au plus intime du Sujet. Comment articuler cette spécificité avec celle des autres professions ? Comment travailler sur les liens enfant-famille-institution sans alimenter le fantasme du « tout-ça-voir » ?

S’agit-il de traquer les dires et promouvoir l’art de faire dire ?
Avec quels outils de travail sur la séparation des espaces et leurs contours, le psychologue clinicien peut-il border la tentation de « déshabillage », d’ingérence ou d’intrusion (tout voir, savoir, comprendre) au nom du travail d’équipe ou de l’intérêt de l’enfant ?





SOMMAIRE






Introduction de la Journée d’Étude3
Danièle DELOUVIN, Présidente de l’A.NA.PSY.p.e. 
  
« Être chez soi », perspectives philosophiques pour la construction d’un espace du sujet9
Bruno HUISMAN, professeur de philosophie en Khâgne, 
Conseiller technique au Ministère de l’Emploi et de la Solidarité 
  
Quand la pudeur prend corps19
José MOREL CINQ-MARS, psychologue, psychanalyste 
  
Comment œuvrer au respect de l’intimité dans les lieux d’accueil du jeune enfant ?27
Hélène CONTANDRIOPOULOS-PRIEST, psychologue clinicienne, psychanalyste 
Avec la collaboration de : Brigitte PLOU-DELCOURT, psychologue, psychanalyste 
Isabelle LAMY de la CHAPELLE et Élisabeth LOBO, psychologues 
  
Le psychologue et l’intime : entre la commande sociale et la tentation analytique41
Léa SAND, psychologue, psychanalyste 







* L’A.NA.PSY.p.e. se réserve tous droits pour la publication de ces textes, intégralement ou partiellement.